Espagne Royaume-Uni Italie

Independent-hotels.info - France

L'annuaire des petits hotels pr�s de leur pays

Pages professionnelles

L'annuaire Independent-hotels.info  - 2021
FRANCE

De petits h�tels independants - convivialit� et caract�re 

Pages professionnelles


C�te normande


.



  Trouver un h�tel ind�pendant en France: allez � l'annuaire

H�tels ind�pendants; quelle strat�gie pour r�ussir contre le d�veloppement constant des cha�nes?

Au printemps 2013,  l'UMIH - premier syndicat de l'h�tellerie fran�aise - a d�cid� de porter plainte pour concurrence d�loyale contre certains op�rateurs de chambres d'h�tes. Constatant la fermeture de 220 petits h�tels sur le territoire national en 2012, le syndicat semble vouloir enrayer un d�clin historique en cherchant des boucs-emissaires au lieu de pointer les vraies causes du probl�me.  Dresser les propri�taires de petits h�tels contre les propri�taires de chambres d'h�tes est une r�action corporatiste et vaine, un peu comme la r�action de ceux qui d�nigrent actuellement l'Allemagne parce qu'elle s'en sort mieux que la France....  Au mieux c'est d�shabiller Pierre pour habiller Paul, au pire une action perdant-perdant.
     Entre autres, les petits h�tels ind�pendants souffrent, en France – comme de nombreuses PME – de lourdeurs administratives et d'imp�ts qui leur rendent la vie tr�s difficile. Le prix de la nuit�e d'h�tel en France ne cesse d'augmenter; et plus les prix sont chers, moins il y aura de clients - sauf dans certains hauts-lieux touristiques qui auront toujours leur client�le. L'activit� touristique en France en 2013 a �t� stable, mais a baiss� fortement dans certaines r�gions et pour certaines cat�gories de s�jour. A c�t� de cela, l'Espagne en 2013 annonce une ann�e touristique record, les touristes �trangers venant profiter de la baisse des tarifs de tr�s nombreux h�tels espagnols.
   Les petits h�tels n'assureront pas leur survie en criant "concurrence d�loyale" aux chambres d'h�tes, lesquelles jouent un r�le incontournable pour le d�veloppement touristique des r�gions rurales � flux touristique tr�s variable. L'h�tellerie ind�pendante est soumise aux m�mes r�gles d'�volution �conomique que les autres secteurs. Certains h�tels ind�pendants survivront et se d�velopperont en s'adaptant aux exigences des touristes, et en assurant une offre correspondant � la demande, et aux prix de la demande.  Mais comme l'article ci-dessous le montre, d'autres dispara�tront in�luctablement, compte tenu des changements de la carte et des habitudes touristiques. Ce n'est pas la faute aux chambres d'h�tes......


     Selon un rapport du minist�re de l'�conomie publi� en 2008 1   la vitesse de contraction du secteur de l'h�tellerie ind�pendante en France s'est ralentie entre 2004 et 2008 compar�e aux ann�es pr�c�dentes. Depuis 2008 et la nouvelle crise �conomique, le nombre d'h�tels ind�pendants en France a continu� de baisser, surtout dans le secteur des hotels 1 �toile ou deux �toiles, et la baisse concerne surtout les �tablissements ind�pendants. Un rapport de l'INSEE de 2014 indique que les h�tels de cha�ne repr�sentent d�sormais la moiti� des chambres du parc h�telier fran�ais, et connaissent un taux de fr�quentation sup�rieur au taux de l'h�tellerie ind�pendante. 2
    C'est pourtant pr�cis�ment dans les secteurs budget et de l'h�tellerie moins co�teuse - moins profitables pour les cha�nes, donc moins attractifs pour leurs actionnaires - que l'h�tellerie ind�pendante devrait pouvoir mieux se maintenir. Le succ�s des Ibis, Formule 1 et autres chaines bas-prix est l� pour l'attester. Il est donc surprenant de constater que selon plusieurs enqu�tes, ce sont les h�tels ind�pendants de cat�goire 3 �toiles ou plus qui ont su mieux r�sister � la crise que les h�tels plus simples – alors que tout donnerait � penser, logiquement, qu'en cas de crise �conomique et de r�duction des budgets touristiques, les touristes auraient plus tendance � choisir des h�tels moins chers.
    Comment expliquer cette contradiction? En bref, trois facteurs ont d�favoris� le secteur ind�pendant, lui emp�chant de b�n�ficier comme logiquement il aurait d� pourvoir le faire, de la r�duction des budgets des touristes: a) l'implantation g�ographique de nombreux h�tels ind�pendants,  b) des moyens limit�s pour se faire conna�tre et se promouvoir, et c) souvent une tr�s mauvaise utilisation de l'outil Internet de la part d'h�tels dont de nombreux propri�taires s'en sont tenus � la cr�ation, souvent co�teuse, d'un site Internet  sans rien faire pour le rendre efficace et porteur de r�sultat.

    De tr�s nombreux h�tels ind�pendants, surtout en zone rurale ou provinciale, on �t� construits � une autre �poque, pour d'autres voyageurs ayant d'autres pr�occupations et d'autres crit�res de choix que nos touristes du 21� si�cle. Ils ont �t� construits � des lieux strat�giques, au bord de grandes routes, proches des gares, ou sur des places centrales de petites ou moyennes villes - � des endroits qui ne sont pas forc�ment les plus recherch�s de nos jours. Dans certains cas, un lieu d'implantation autrefois attractif ou strat�gique  a pu devenir un lieu �vit� ou contourn� par les touristes d'aujourd'hui. Dans de tels cas, tout h�tel qu'il soit ind�pendant ou de cha�ne sera vou� � la disparition � court ou � moyen terme. Mais cela ne concerne qu'une minorit� d'h�tels.
    Dans la plupart des cas, des h�tels dont la localisation n'est plus aussi attractive qu'elle ne le fut autrefois, peuvent n�anmoins se maintenir � condition de s'adapter � leurs nouvelles circonstances. Un emplacement au bord d'une rue passante et devenue bruyante peut �tre un d�savantage; mais aussi un avantage, � condition  de bien soigner l'insonorisation c�t� rue, et la fa�ade sur rue.  Un emplacement rural ou � l'�cart des axes de communication peut �tre un d�savantage; mais peut �tre tourn� � l'avantage � condition de faire conna�tre l'h�tel.
    Quelle que soit la localisation de l'h�tel, toute strat�gie de d�veloppement ou de survie doit imp�rativement tenir compte de l'�volution de l'attente des voyageurs. Tout comme la t�l�vision dans la chambre est devenue depuis vingt ans ou plus incontournable,  c'est aujourd'hui la wifi gratuite qui doit �quiper – de pr�f�rence dans les chambres – tout h�tel d�sireux de soigner sa r�putation . Le co�t pour un petit h�tel d'un �quipement en wifi �tant bien moindre que celui de l'�quipement des chambres en t�l�vision, on peut �tre parfois surpris que certains g�rants de petits h�tels n'y on pas encore pens�.
    Une autre �volution des attentes des clients, m�me dans des h�tels pas chers, concerne le petit d�jeuner. Le voyageur, et surtout le touriste moyen, attend un service de petit d�jeuner un peu plus �volu� que le simple "caf� et tartine"; le petit d�jeuner agr�able, avec un peu de choix - fruits, yaourts, c�r�ales - sera toujours mieux appr�ci� par le touriste qu'un petit d�jeuner basique. Et m�me, la qualit� du petit d�jeuner peut �tre un facteur d�terminant aux yeux du client, au point de requinquer la r�putation d'un h�tel. Pour s'en convaincre, il suffit de feuilleter quelques avis de voyageurs sur les sites Internet de notation d'h�tels comme Tripadvisor.

   Modernisation
   Bien s�r, le petit h�tel ind�pendant qui campe sur son acquis et refuse de se moderniser risque d'aller droit dans le mur. La mise � jour de la d�coration et de l'�quipement d'un h�tel est essentielle, tout simplement pour pouvoir continuer � r�pondre aux attentes des voyageurs. Le voyageur de 2011 ne souhaite pas �tre re�u dans un cadre 1985, encore moins 1965, sauf si ce cadre est intentionnel et d�lib�rement mis en valeur. Cadre retro, oui, cadre v�tuste non !
    Le r��quipement d'un h�tel peut co�ter cher, et nombreux sont les patrons de petits h�tels qui l�sinent donc sur les moyens. Le plus souvent, ce sera la plus mauvaise mani�re de faire des �conomies! A la diff�rence d'un h�tel de ch�ine g�r� par un manager dont la grande responsibilit� est de faire des b�n�fices sur le court terme, les h�tels ind�pendants sont le plus souvent g�r�s par leurs propri�taires qui peuvent donc, et doivent, voir les perspectives � long terme. Ainsi, le r��quipement de l'h�tel ind�pendant doit �tre pens� en termes de dur�e: d�cors classiques qui ne se d�modent pas, mobilier solide qui durera sans vieillir, etc. D�s lors que l'�quipement majeur est solide et ind�modable, il suffit de rafraichissements p�riodiques (peintures, moquettes, �clairage)  pour rester � jour des attentes et des go�ts des voyageurs.

   Visibilit�
    Selon un nombre d'�tudes r�cents, le vent est en train de tourner en faveur des hotels ind�pendants. L'Internet, qui a surtout profit� au d�but aux grandes cha�nes, commence depuis peu � mieux favoriser les h�tels ind�pendants; et cela pour deux raisons. D'abord, une �volution des go�ts; de plus en plus de voyageurs se lassent de la monotonie standardis�e des h�tels de ch�ine, et cherchent d�sormais l'individualit� et la couleur locale. Le ph�onm�ne a commenc� dans le haut de gamme, et le d�veloppement des cha�nes volontaires d'ind�pendants hauts de gamme, comme la cha�ne Relais et Ch�teaux, en t�moigne. Depuis, c'est le d�veloppement rapide du concept de "boutique hotels" - correspondant � peu pr�s aux h�tels de charme - petits h�tels ind�pendants haut de gamme. Les grandes cha�nes ont d�j� vu le danger, et commencent - par le haut - � mettre en place des cha�nes de pseudo-ind�pendants, comme la collection Autograph de la cha�ne am�ricaine Marriott Hotels .
    Ensuite, les h�tels ind�pendants sont davantage favoris�s par les d�veloppements r�cents de l'Internet qui d�sormais permet � tout h�tel de se faire conna�tre et surtout de se faire conna�tre aupr�s d'un public bien plus d�velopp� et extensif qu'auparavant. Encore une fois, ce sont les sites de comparaison comme Tripadvisor et les annuaires r�gionaux ou cibl�s comme iHi ou MrandMrsSmith.com qui ont donn� aux ind�pendants la possibilit� de se mesurer aux grands...... � condition de le vouloir.
    Car de tr�s nombreux petits h�tels ont seulement commenc� � comprendre l'importance de l'Internet. M�me si tous les petits h�tels ind�pendants de France n'ont pas encore leur site internet, de tr�s nombreux d'entre eux ont �tabli une pr�sence en-ligne, en cr�ant leur site . Mais cela ne sert pas � grande chose de d�penser une somme importante d'argent pour se faire cr�er un site internet chic et choc, avec animations et fond musical, si ce site reste invisible sauf aux touristes qui connaissent d�j� le nom de l'h�tel, ou cherchent sp�cifiquement un h�tel dans votre ville ou votre village.

Les portails de r�servation de chambres

H�las, qu'on le veuille ou non, les portails de r�servation, dits OTA ou online travel agents, comme Booking.com ou Hotels.com sont devenus incontournables pour la plupart des petits hotels ind�pendants. Vouloir pr�tendre le contraire est tout simplement prendre ses r�ves pour des r�alit�s.
   A moins d'avoir un taux d'occupation des chambres au top niveau souhait�, se passer des OTA c'est tout simplement se priver volontairement de clients: la raison en est tr�s simple.  Aux Etats Unis, selon le site am�ricain Hebsdigital, c'est d�sormais (2013) un tiers des r�servations des h�tels ind�pendants qui est assur� via les OTA... et le chiffre ne cesse de cro�tre; et le fait parce que de plus en plus de touristes ind�pendants ont d�sormais le r�flexe "OTA", d�s qu'il s'agit de faire une r�servation de chambre d'h�tel.... surtout � l'�tranger.  C'est vrai aux USA... et aussi en Europe. Pour ces touristes, en tourisme loisirs ou d'affaires, surfer sur Booking.com ou sur Hotels.com est devenu le refl�xe naturel, et compte tenu de l'offre et des prix, ils sont peu susceptibles d'avoir recours par la suite � un second choix; le premier choix est l'unique choix.
   Les hoteliers ind�pendants peuvent pester contre les commissions; ils peuvent cr�er quelques r�seaux de location ind�pendants comme fairbooking.com, pour essayer de se passer un peu des OTA, et ces r�seaux peuvent amener quelques visiteurs; mais ce sont des poids-plume contre les OTA poids-lourds.  Refuser de s'inscrire aux OTA � cause des commissions, c'est se tirer une balle dans le pied, en se privant volontairement de jusqu'� 50 % de r�servations en plus ... parce qu'on ne veut pas payer de commission dessus.... Toutes les cha�nes l'ont compris.

 

Le R�f�rencement de son h�tel

   
H�las, trop de propri�taires de petits h�tels l'ignorent, � leur frais.
Pour �tre d�couvert sur Internet, et ainsi augmenter le nombre de visiteurs qui vous d�couvrent sans passer par un portail de r�servation, le bon r�f�rencement d'un site est la seule solution possible.
  Le "r�f�rencement", c'est augmenter le nombre de sites Internet qui ont un lien vers le site de votre h�tel. Car sans ces "liens entrants", un site web va rester invisible pour les moteurs de recherche, m�me s'il s'agit du plus beau site possible et imaginable.  Nombreux sont les h�tels qui paient cher pour se faire cr�er un tr�s beau site par une agence web, en pensant que les visiteurs vont affluer du simple fait que le site est l�!  Mais non! Sur Internet, �a ne marche pas comme �a. Le site restera invisible s'il n'est pas r�f�renc�, c'est-�-dire s'il n'y a pas d'autres sites fiables et visibles qui lui "font un lien".
  Le r�f�rencement est donc la seconde strat�gie incontournable, apr�s l'inscription � au moins un portail de r�servation. Les deux strat�gies se compl�mentent. Sauf cas exceptionnel, l'h�telier ind�pendant ne peut plus en 2018 se passer ni de l'une, ni de l'autre.
  Les retomb�es du r�f�rencement sont en g�n�ral math�matiques : plus et mieux on fait r�f�rencer son h�tel aupr�s d'autres sites, plus on aura de visiteurs directs sur son site web, des visiteurs qui vont r�server sans passer par un de ces portails qui prennent au moins 15% du prix d'un s�jour, ce qui veut dire jusqu'� 30% � 40% de la marge b�n�ficiaire. 
   Les liens entrants n'ont pas tous la m�me valeur – loin s'en faut. Il ne sert pas � grande chose de r�f�rencer son site Internet sur de nombreux annuaires de liens tous genres. S'il y en a un ou deux de ces annuaires francophones qui sont �tablis depuis dix ans ou plus, et qui ont donc acquis une valeur aupr�s de Google, la plupart n'en valent pas la chandelle .  En plus, s'il est g�n�ralement admis aujourd'hui que les diff�rents genres de lien ont tous de la valeur (� condition de ne pas venir d'un "mauvais voisinage" sur le web), ce sont les permaliens dits "� suivre" sur pages statiques qui ont la plus grande valeur. Les liens "nofollow" (ne suivez pas) ont moins de valeur en termes de r�f�rencement.
   Les liens les plus valorisants sont donc des liens "� suivre"  qui viennent de sites bien �tablis et bien r�f�renc�s par Google. Cela peut �tre des sites institutionnels (offices de tourisme, sites r�gionaux ou d�partementaux), des sites des m�dias, de bons blogs, ou de sites touristiques sp�cialis�s et bien �tablis. Fond� en 2006,  independent-hotels.info  fait partie de ces sites touristiques bien �tablis et bien vus par Google.... ce qui est probablement la raison pour laquelle vous �tes en train de lire cette page en ce moment. Vous l'avez trouv� sur Internet, parce que le site iHi est bien plac� dans les r�sultats pour la recherche que vous avez faite. Voila ce que fait un bon r�f�rencement.
   Enfin, un mot sur un mythe qui a la vie dure. On lit souvent qu'il n'est pas bon d'�changer des liens avec d'autres sites. C'est archi-faux, sauf s'il s'agit d'�changer des liens avec des sites dits de mauvais voisinage. Il ne faut jamais �changer de liens avec des sites bidons, des annuaires tous-venants, des sites sans contenu ; mais aucun probl�me pour �changer des liens avec des sites � bonne r�putation. C'est m�me bon. La "toile" , les liens entre les sites, sont l'architecture fondamentale de l'Internet : sans cette toile, sans liens entre les sites, les moteurs de recherche ne serviraient � rien, car ils ne sauraient pas distinguer entre les sites utiles et inutiles, les sites bien appr�ci�s et les sites nuls.

   Pour conclure,  plus on multiplie les r�f�rencements, plus son hotel devient visible. C'est math�matique.  Et plus son h�tel devient visible, moins on d�pendra des OTA - sans jamais pourtant pouvoir s'en passer – sauf cas exceptionnel.
   


    Une chose est sure; les h�tels qui ont fait le n�cessaire pour proposer aux voyageurs une offre, m�me simple, correspondant � leurs attentes, et qui se sont assur�s d'une pr�sence visible sur Internet, affichent le plus souvent une bonne sant�. A l'exception des quelques h�tels ind�pendants vou�s � la disparition par des �volutions des habitudes des touristes ou par une �volution g�ographique, le potentiel de d�veloppement des h�tels ind�pendants, et notamment des petits h�tels ind�pendants, est d�sormais plus positif que depuis quelques d�c�nnies. Il suffit de saisir le d�fi....

 Copyright ihi 2011-2013-2016

Notes:
 1.  Quel Avenir pour l'h�tellerie ind�pendante ? Rapport du Conseil National du tourisme 2008
 2.  En 2014, une chambre d’h�tel sur deux appartient � une cha�ne.  Florent Favre  INSEE 2014


Autres pays Petits h�tels en Espagne Petits h�tels en Grande Bretagne
Petits h�tels en Italie


H�teliers ind�pendants:

Soumettez votre h�tel � iHi :

Que vous utilisiez les services d'un portail de r�servation, ou que vous g�riez vous-m�me toutes vos r�servations sur le site de votre h�tel, vous pouvez proposer votre h�tel pour une inscription gratuite � iHi.
   L'annuaire propose  des h�tels de toutes les cat�gories, des �tablissements non class�s � des h�tels cinq �toiles.
   Pour �tre inscrit au guide iHi France, un h�tel doit offrir un bon rapport qualit�-prix (par rapport � son classement), et �tre bien recommand� par des visiteurs.  L'annuaire iHi se d�veloppe gr�ce aux suggestions envoy�es par des voyageurs, vacanciers ou h�teliers.

L'annuaire iHi - France accepte des �tablissements ind�pendants affili�s � des cha�nes volontaires comme Logis de France.



iHi utilise des cookies pour mesure d'audience, m�dias sociaux et quelques publicit�s. Pour naviguer sur ce site, cliquez ou demander plus d'informations